article journal de la communauté décembre 2011

Publié le par François-Xavier Peron

 

UNE SERIE D’OCCASIONS MANQUEES

 

 

 

CENTRE POMEL : UN PROJET COUTEUX ET INADAPTE

 

 

          La réhabilitation du bâtiment Pomel est nécessaire. Elle doit s'intégrer dans un vaste programme de revitalisation du centre ville et être pluridisciplinaire. Ce doit être l'élément moteur du centre ville (comme par exemple la médiathèque qui attire plusieurs milliers de personnes par an). Le projet de l'école de musique proposé par la ville d'Issoire ne répond à aucun de ces critères.

 

          Si la nouvelle municipalité n'avait pas arrêté notre projet, une école de musique moderne et attractive serait aujourd'hui en activité sur le pôle culturel Animatis, en synergie avec la salle de spectacle et le cinéma.

 

          Monsieur le Président de la Communauté de Communes devait nous présenter une comparaison objective entre les deux projets, il ne l'a pas fait. Pourtant une étude simple permet de montrer que ce nouveau projet est plus coûteux (+ 30 % au minimum), moins pratique (salles sur plusieurs étages) et pose des problèmes de stationnement délicats.

 

          Des élus de la majorité socialiste ont souhaité partager ces propos, ils ont subi le courroux de leurs collègues, et le choix par défaut a été finalement adopté.

 

 

POLE DES METIERS DE L’AERONAUTIQUE : LA MUNICIPALITE DANGEREUSEMENT ABSENTE !

 

 

          Depuis quelques semaines, je milite pour un projet qui me tient à cœur : l'implantation d'un pôle de formation aux métiers de l'aéronautique en Auvergne. Suite à mes interventions et aux réponses que j'ai obtenues, j'ai bien la confirmation que ce projet est en cours d'élaboration sur la zone aéroportuaire de Clermont-Ferrand – Aulnat. Or, je continue aujourd'hui d'affirmer que ce pôle de formation pourrait s'implanter à Issoire en raison des multiples atouts présents sur notre territoire Les principales entreprises du secteur aéronautique, Constellium, Aubert et Duval et Issoire Aviation sont situées à Issoire. En plus de ce savoir-faire, nous possédons un aérodrome et des disponibilités foncières. Dans le cadre de "Polydyam" et du travail de Monsieur MANSARD, ancien proviseur du lycée professionnel d'Issoire, nous avons déjà beaucoup avancé sur le concept d'un "lycée des métiers" qui se rapproche du "Pôle régional de formation" souhaité par la Région.

 

          Mais voilà, pour aboutir et obtenir ce pôle dans notre cité, il faudrait montrer notre volonté et notre unité : deux conditions que la municipalité issoirienne se refuse à remplir Heureusement, le milieu économique local se mobilise à mes côtés. Je le remercie, mais ce n'est pas suffisant. Il faut que nous soyons encore plus nombreux et convaincants  pour obtenir cette filière qui serait un atout formidable pour Issoire.

 

          En cette nouvelle année 2012, je continuerai à œuvrer, avec détermination, pour l'économie de notre territoire, pour son rayonnement et pour le bien être social des issoiriens. 2011 aura été l'  année des grands bouleversements économiques et géopolitiques. Nos repères changent, les difficultés sont grandissantes, devons-nous pour autant se résigner ? Non, laissons tomber l'arrogance bien française et les luttes stériles. Soyons unis, généreux et volontaires.

 

          Chers habitants d'Issoire Communauté, je vous adresse mes vœux les plus sincères pour une bonne et heureuse année 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article