article pour le journal d'Issoire Communauté 08/ 2011

Publié le par François-Xavier Peron

                    SAISON ESTIVALE EN DEMI-TEINTE

 

 Le bilan du passage du Tour de France et de Mondovélo est mitigé. La ferveur et l’engagement du public étaient bien présents. La pluralité des villes concernées en Auvergne et une mauvaise météo n’ont pas permis le succès escompté. Une chose est certaine, le personnel municipal et les nombreux bénévoles ont été efficaces et rigoureux. Le professionnalisme acquis dans l’organisation de compétitions sportives (deux Tours de France, un championnat du monde de Rugby de moins de 21 ans, le challenge Auvergne) est un plus pour notre territoire. Ce savoir faire doit s’étendre au-delà du monde sportif. Mais pour répondre aux attentes d’un public toujours plus friand de nouveautés, il nous faut désormais réfléchir à la mise en place d’évènements forts dans d’autres secteurs d’animation. Je sais que nous en avons déjà les moyens humains.

 

Issoire Communauté a versé une subvention de 180 000 euros à la ville d’Issoire pour organiser ces courses cyclistes. Beaucoup de conseillers communautaires ont justement regretté de ne pas avoir été invités et associés à cette organisation. Cela témoigne une nouvelle fois du manque de considération de notre commune pour ses partenaires. Désolant !!!

 

La météo a encore été moins  favorable au Festival International de Folklore Issoirien.et cependant, même sous un ciel gris, la passion, la gaieté et la qualité étaient présentes lors des différents spectacles. Nous devons saluer le travail exemplaire fourni par les bénévoles du FIFI et souhaiter que les conditions soient  meilleures l’an prochain pour la 25e édition. Mais là aussi, ne serait-il pas de notre devoir d’élus d’encourager, en concertation avec les organisateurs de cet événement grand public d’Issoire, une diversification, suivant en cela l’exemple des villes du Puy-en-Velay ou de Gannat, autres villes d’accueil de festivals de folklore ?

 

LE DOSSIER POLYDIAM AVANCE…………EN VASE CLOS !

 

Je me réjouis de voir que le dossier d’implantation du centre de recherche et d’innovation progresse depuis son acceptation par l’Etat. Je me suis investi avec d’autres élus pour la réussite de cette opération dont les jalons avaient du reste été posés par la précédente municipalité. Lors du dernier conseil communautaire, nous avons désigné six représentants pour les commissions de suivi du dossier Polydiam. Aucun poste pour les non Issoiriens, aucune place  pour l’opposition. Quel esprit d’ouverture !

 

INTERCOMMUNALITE : L’OUVERTURE AU SUD RESTE A FAIRE

 

 Avec un nouveau schéma départemental de coopération intercommunale nous avons l’opportunité d’élargir notre communauté de communes. En effet, le découpage actuel n’est pas pertinent. Il doit être revu à l’Est par le biais d’une fusion avec la communauté  des  Coteaux d’Allier. Mais il doit aussi s’attacher à suivre l’axe de l’Allier et de l’A75 au Nord et surtout au Sud d’Issoire. En effet depuis le vote du nouveau Plan Local d’Urbanisme, notre zone économique par manque de disponibilités foncières, risque d’être asphyxiée. Notre équipe a crée la zoné naturelle de Lavaur, il y a plus de 10 ans. Elle a garanti une diversification des activités industrielles et créé de nombreux emplois. Il est primordial aujourd’hui, de permettre son extension vers le Sud, dans le cadre d’une communauté de commune élargie, ambitieuse et apaisée. La solution proposée est donc un projet par défaut, insuffisant. C’est surtout le résultat des querelles et des luttes de pouvoir qui existent entre les élus de ce territoire. Avec une autre image, et un projet qui vise que l’intérêt général, nous pourrions attirer aujourd’hui d’autres communes et notre avenir économique serait plus prometteur.

 

Bertrand Barraud

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article